Le congrès
Image de Fou
Fou
Photo Par Karl Filion

Sans affirmations absolues, le réalisateur fait naître des questionnements profonds et exigeants qui sont véritablement stimulants. Quand, par un revirement tout aussi désarçonnant, on se retrouve « Vingt ans plus tard », on est vraiment prêt à tout. Sauf que c'est là que les problèmes commencent.

Nom de code : Novembre
Image de Grosse journée au bureau
Grosse journée au bureau
Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Même si je n'ai pas de formation d'agent secret, si l'un d'entre eux me demandait, pour ma sécurité, d'utiliser uniquement de l'argent liquide, et de ne pas me servir de ma carte de crédit en aucun cas, j'écouterais ses recommandations et ne l'insèrerais pas dans un ordinateur afin d'écrire le récit de ma vie alors que j'ai du temps à tuer à la gare, mais peut-être suis-je trop raisonnable pour être un personnage de drames d'espionnage...

Sin City : J'ai tué pour elle
Image de Juste « parce que »
Juste « parce que »
Photo Par Karl Filion

Robert Rodriguez et Frank Miller, qui se partagent la tâche derrière la caméra, n'accomplissent pas un mauvais boulot, mais semblent sur le pilote automatique. Par rapport au premier film, les mêmes stratagèmes, les mêmes touches de couleur parsemées ici et là, sans que ce soit véritablement convaincant. Ni vraiment raté non plus.

Si je reste
Image de La lumière blanche
La lumière blanche
Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Le petit livre de poche de 220 pages me paraissait bien mince pour faire l'objet d'un long métrage de 107 minutes. Et effectivement, on sent très bien l'étirement de certaines séquences et le complément pesant d'émotions qu'on leur a appliqué. Le début s'avère tout de même assez bien balancé, mais plus on s'enfonce dans l'histoire, plus le rythme devient déficient.

Téléchargez gratuitement l'application pour iPhone
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par AOL Canada Logo Moviefone
© 2014 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.